Humeur

Les alternatives au plastique…

Depuis un moment, beaucoup d’alternatives au plastique traditionnel, c’est à dire au plastique issue de la pétrochimie car oui tout le plastique « traditionnel » est issu du pétrole, débarquent dans nos vies quotidiennes….
Essayons de déblayer les détails de tous ces nouveaux « plastiques », aller c’est parti !

rubbish-pile_its-ok-its-bioplastic-600x600

I. Le Plastique Oxodégradable/fragmentable/bio fragmentable

Allez, commençons par le pire : ce plastique, fabriqué à partir de matière végétale (maïs, amidon de pommes de terre, etc.) ou issu d’énergie fossile, a pour seule particularité de se désintégrer, se fragmenter plus rapidement que le plastique « traditionnel » grâce à l’ajout d’additifs spéciaux qui accélèrent la fragmentation des produits.

Son intérêt sera donc uniquement esthétique car on ne pourra plus le voir à l’œil nu mais il sera toujours présent en nano/micro particule et continuera à polluer nos cours d’eau. (On ne vous parle même pas de la toxicité des additifs ajoutés).

Bref une solution pour cacher la pollution donc en aucun cas une réel solution.

 

II. Les Bioplastique

Les Bioplastiques regroupent les plastique qui peuvent être biosourcés, biodégradable/compostable ou les deux.

     1. Les Plastiques biosourcés

Plastique entièrement ou en partie composé de biomasse telle que  le maïs ou la canne à sucre, amidon de maïs ou même d’algue.

Le problème : la production de cette biomasse se fait généralement via de la culture intensive dans des pays lointains !

L’empreinte carbone de ce plastique est énorme ! De plus, est-ce vraiment intelligent d’utiliser des terres agricoles pour créer des sacs plastiques (jetable) alors qu’une grande partie de la planète a faim ?

Attention: Biosourcé ne signifie pas forcément biodégradable.

 

     2. Les Plastiques biodégradable

La biodégradation est un processus chimique au cours duquel un matériau est transformé en substances naturelles (eau, carbone, biomasse…) sous l’action des microorganismes.
De manière générale, tous les matériaux sont biodégradables mais pour des raisons pratiques on considérera un matériau biodégradable si la dégradation se fait rapidement (entre quelques semaines à quelques mois).


Attention:
il y des plastiques fabriqués à partir base de pétrole biodégradables et des plastiques biosourcés non-biodégradables.

 

    3. Les Plastiques Compostable

Pour être compostable il doit apporté la caractéristique permettant une biodégradation s’effectuant dans des conditions particulières se démarques avec deux labels de la norme européenne EN13432 :

1450796363-label-ok-compostLe label OK compost certifie la conformité de la biodégradabilité des produits dans des conditions de compostage industriel où il règne une température constante d’environ 60°C ne se décomposent pas le compost maison.

ok-compost-home

Le label OK compost Home permet d’identifier les bioplastiques compostable dans des conditions de compostage à la maison.

 

III. Le Bilan

Les bioplastiques, souvent présentés comme la solution miracle à la crise du plastique, pourraient bien aggraver le problème au lieu de le résoudre. Surfrider Foundation Europe en appelle à la plus grande vigilance :

  • La multitude de termes existants (bioplastique, compostable, biodégradable, oxo-fragmentable…) – dont le lexique s’apparente à celui utilisé pour les matières organiques – peut laisser penser, à tort, que ces matériaux sont inoffensifs pour l’environnement et qu’ils peuvent être jetés dans la nature sans impacts ;
  • A ce jour, aucun produit fini n’a encore été approuvé comme biodégradable dans l’environnement marin, et la norme européenne de compostage des emballages EN 13432 garantie seulement la biodégradation des emballages dans des conditions industrielles et non pas domestiques ;
  • Qu’ils soient biosourcés et/ou biodégradables ces plastiques peuvent perturber les filières de tri et de recyclage ;
  • Remplacer le plastique conventionnel par du bioplastique impliquerait l’utilisation nombreuses de terres agricoles ;
  • Enfin, l’usage de ces plastiques reposent tout autant sur l’usage et ne contribuent pas à sensibiliser les citoyens ou à évoluer vers des modes de vie durables.

On vous recommande donc d’essayer de faire maximum pour réduire vos déchets et principalement ceux à usage unique ou quasi unique, on le répétera jamais trop :

« Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas »

 

Zéro Déchetement,

Ben

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s